Cinema et Psychanalyse

Επισκόπηση προηγούμενης Θ.Ενότητας Επισκόπηση επόμενης Θ.Ενότητας Πήγαινε κάτω

Cinema et Psychanalyse

Δημοσίευση από Psychoanalysis Forum Την / Το Κυρ Μαρ 09, 2008 6:42 am

http://www.ethnopsychiatrie.net/actu/cineclub2000.htm

Les mondes de la nuit: Cinéma et psychanalyse


Ciné-club organisé par le Centre Georges Devereux
(Université ParisVIII et les Écrans de Saint-Denis


Thème de l'année 2000/2001: Cinéma et Psychanalyse.

De
l'ombre provient la lumière ; de l'obscur surgit le récit, l'espoir
et la vie. Presque contemporains, cinéma et psychanalyse partagent
depuis leurs premiers instants les mêmes postulats : un spectateur -
acteur immobile, plutôt ! - principal protagoniste d'une action à
laquelle pourtant il ne prend aucune part. De la paralysie du spectateur,
du scrutateur d'images, l'on attend que naisse son dynamisme ; de sa capture
illusoire, sa liberté.
[/size]

Une
année à examiner la façon dont la psychanalyse s'est
retrouvée mise en scène, souvent dans des films policiers, alimentant
le cinéma de ses récits et de ses théories. Une année
à explorer une nouvelle fois la fécondité impétueuse
de la nuit.








Information
de dernière minute : Mardi 22 mai 2001, à 20:30, l'Ecran
de Saint-Denis propose une soirée rencontre autour du film
"La Devinière" (Belg./2000/couleur/1h30) de Benoît
Dervaux, suivi d'un débat avec Michel Hock (fondateur
de la Devinière). En 1976, La Devinière, un lieu de
psychothérapie institutionnelle (Belgique) ouvrait ses portes
à 19 enfants réputés incurables, refusés
par tous.

Des
renseignements sur le film et sur le réalisateur : ici

ou








4ème séance le mardi 12 juin 2001 à 20:00




L'hypnose et
la psychanalyse.




Avec, en première partie
"Psychodrame et Psychose", documentaire
de 36 minutes en 16mm réalisé par Jean Frappat avec l'équipe
de l'école Normale de Saint-Cloud, D. Anzieu, D. Widlocher... (sans
panne technique cette fois!).


et, en seconde partie,
"Le septième
ciel"
, Film français - 1997 - 1h31
- 35mm - couleur - format scope - Son dolby SR Réalisation : Benoit
Jacquot. Interprétation : Sandrine Kiberlain, Vincent Lindon... Histoire
: Mathilde va mal. Régulièrement, elle vole dans les Grands
Magasins, des jouets. Parfois elle s'évanouit. Elle ne va plus travailler.
Nico, son mari, ne voit rien ou ne peut rien voir, quoiqu'elle lui montre.
Il est chirurgien, et cette sorte de troubles est la nuit de son jour. Elle
rencontre un docteur qui lui fait subir des séances d'hypnose...
Des informations sur le réalisateur et sur le film : ici


Suivi par un débat
sur les relations entre l'hypnose et la psychanalyse
, avec T. Nathan
et ses invités.


Ecrans de Saint-Denis,14, passage
de l'Aqueduc 93200 Saint-Denis, métro Saint-Denis Basilique (ligne
13). Renseignement : 01 49 33 63 45




3ème séance le mardi 3 avril à 20:00


Regards
du cinéma sur la psychiatrie et sur la psychanalyse


Une sélection
de court-métrages et de documentaires…


L'invité de cette séance, Daniel
Collin, Directeur administratif et technique du Centre National de Documentation
Audiovisuelle en Santé Mentale, Centre Hospitalier de Lorquin, propose
un choix de documentaires et d'extraits de films, notamment d'Eric Duvivier,
avec Anzieu, Lebovici, Chertok...

Programme :
1. Du théâtre de grand
guignol à la fiction psychiatrique :

- l'homme
mystérieux
– extrait d'une adaptation
filmée (5', VHS)

- Le
coeur révélateur
– court
métrage de J. Feurez (13', 16mm optique)

2. De la vidéo en santé mentale
: 2 exemples

- l'Ange
au miroir
(5', VHS) (docu sur art-thérapie
avec un patient en HP devenu peintre)

- Alzheimer
si tu m'avais laissé veillir
(18',
VHS)

3. Deux Formes classiques de film psychiatrique
: le docu-fiction et la fiction-docu

- Le
Psychodrame analytique
(36', réalisé
par Jean Frapat à Saint-Cloud, avec Anzieu et Widlocher, 16mm optique)

- Phobies
d'impulsion
(25' film de fiction d'Eric Duvivier,
16mm optique)

- Extrait de Les névroses post-traumatiques,
d'Eric Duvivier avec L. Chertok.

Suivi par une discussion
avec Tobie Nathan, Daniel Collin et Eric Duvivier

Les Ecrans de Saint-Denis, 14 passage de l'Aqueduc
93200 Saint-Denis. Juste au dessus du métro Saint-Denis Basilique
(ligne 13). Tel : 01 49 33 66 77.


Renseignements :

Centre Georges Devereux : 01
49 40 68 51 (Emilie Hermant)


Les Ecrans de Saint-Denis :
01 49 33 66 77 (Catherine Haller).





Seconde séance : mardi 6 février 2001 à 20h00



Le sixiéme
sens

De M. Night Shyamalan. Avec Bruce Willis,
Toni Collette, Haley Joel Osment. Etats-Unis, 1 h 47.


suivi d'un débat avec Tobie
Nathan et ses invités.

dans la grande salle du cinéma Les écrans
de Saint-Denis.

14 passage de l'Aqueduc 93200 Saint-Denis.

Juste au dessus du métro : Saint-Denis
Basilique (ligne 13). Tel : 01 49 33 66 77









Le sixiéme sens
Résumé
:

Psychologue pour enfants, Malcolm Crowe (Bruce
Willis) est amené à s'occuper de Cole Sear (l'extraordinaire
Haley Joel Osment). Ce petit garçon de 9 ans vit dans la peur et sert
de souffre-douleur à ses camarades. Il se réfugie dans des jeux
et des rituels étranges. Le Dr Crowe s'investit passionnément
dans la thérapie de Cole, par compassion, mais aussi pour exorciser
un ancien échec et son sentiment de culpabilité: six mois plus
tôt, un ex-patient a tenté de l'assassiner. Préoccupé,
bourrelé de remords, il n'arrive plus à communiquer avec sa
femme. Sa tristesse participe de l'inquiétante étrangeté
du film. A force d'ingéniosité, Malcolm réussit à
amadouer le petit Cole. Celui-ci finit par lui avouer son sombre, son terrible
secret: "Je vois des morts. Partout. Tout le temps." Il ne souffre
pas de schizophrénie infantile, il a juste le don de communiquer avec
ceux qui ne sont plus. Les défunts lui apparaissent, meurtris, malades,
cassés, comme ils l'étaient au moment de leur dernier souffle.
Certains sont en colère, d'autres simplement tristes. Ils lui parlent
d'autrefois, et à travers le témoignage de ces revenants, femmes
battues, enfants martyrs, victimes innocentes, c'est la mauvaise conscience
de l'Amérique qui s'exprime. Philadelphie, ancienne capitale des Etats-Unis
où fut signée la Déclaration d'indépendance, se
révèle comme un vaste cimetière plein de rancoeurs et
d'injustice. Une fois qu'il a compris la dimension paranormale des angoisses
de son patient, Crowe lui apprend à ne plus craindre les fantômes,
à dialoguer avec eux plutôt qu'à les fuir. Il lui enseigne
que le vrai courage consiste à aller vers l'autre, à tendre
la main aux morts comme aux vivants. Tel un ange gardien, il l'accompagne
dans une "mission" auprès d'une fillette morte qui a demandé
de transmettre un message à son père et de dire adieu à
sa petite soeur. Moment particulièrement bouleversant.

pour
en savoir plus…





Première séance :
le
jeudi 30 novembre 2000 à 20h00

L'Ètrangleur
de Boston

de R. Fleischer
avec Tony Curtis, Henry Fonda... USA/1968/1h56/VO sous-titrée

suivi d'un débat
avec T. Nathan et ses invités.

Dans la salle
n°2 des Ecrans de Saint-Denis, 14 passage de l'Aqueduc 93200 Saint-Denis.
Juste au dessus du métro : Saint-Denis Basilique (ligne 13). Tel :
01 49 33 66 77

NB : la salle
ne contenant que 100 places, veillez à ne pas arriver trop tard !


L'étrangleur de Boston
.
L'histoire authentique d'une série de crimes : le 14 juin 1962, la
police de Boston découvrait le corps d'une vieille femme étranglée
dans son appartement. Le meurtre semblait inexplicable. Au cours des 29 mois
suivants, dix autres femmes seront assassinées à Boston, dans
des conditions identiques. Une des plus importantes chasse à l'homme
de toute l'histoire de la police américaine débutait. Elle se
termina par l'arrestation d'un ouvrier plombier qui souffrait d'un dédoublement
de personnalité. Poussé dans ses derniers retranchements par
une série d'interrogatoires menés par le procureur John Bottomly,
Alberto De Salvo finira par reconnaître ses crimes.

"Le film
atteint son sommet avec l'apparition du coupable, ce 'monstre' trop humain.
Le jeu de Tony Curtis, nourri par la méthode de l'Actor's Studio, basé
à la fois sur les ressources physiques et la psychanalyse, nous fait
littéralement entrer dans le cerveau d'un homme malade, victime de
la folie et que le procureur va aider à 'accoucher', davantage comme
un analyste que comme un policier."

pour
en savoir plus sur le personnage … et sur
le film




Droits
de diffusion et de reproduction réservés © 2000, Centre Georges
Devereux

Psychoanalysis Forum
Admin
Admin

Αριθμός μηνυμάτων : 256
Ηλικία : 40
Location : Greece
Job/hobbies : Psychologist - Psychanalyste en formation
Registration date : 04/03/2008

Επισκόπηση του προφίλ των χρηστών

Επιστροφή στην κορυφή Πήγαινε κάτω

Επισκόπηση προηγούμενης Θ.Ενότητας Επισκόπηση επόμενης Θ.Ενότητας Επιστροφή στην κορυφή


 
Δικαιώματα σας στην κατηγορία αυτή
Δεν μπορείτε να απαντήσετε στα Θέματα αυτής της Δ.Συζήτησης